La Perméabilité à l’air
Avec Vosges-BBC

Au sein de l'union européenne, le secteur résidentiel a le plus gros impact sur la consommation d’énergie et les rejets de gaz à effet de serre. En effet, en France, le bâtiment représente 43% de la consommation énergétique totale. Partant de ce constat, l'amélioration de l'efficacité énergétique de l'habitat est un point non négligeable pour réduire les consommations d'énergie et permettre aux consommateurs d’augmenter leurs pouvoir d’achat.

Étanchéité

L’étanchéité à l’air est une problématique nouvelle dans le monde de la construction. Pour la première fois, il est nécessaire d’avoir un objectif de résultat (respecter un débit d’air maximal). Le traitement des fuites parasites nécessite donc des compétences spécifiques, une conception efficace, une mise en œuvre soignée et un suivi attentif . Les tests de perméabilité à l’air permettent de contrôler la bonne mise en œuvre des matériaux.

Durant le chantier, il convient de sensibiliser toutes les entreprises et d’impliquer particulièrement tous les corps d’état concernés (maçonnerie, charpente, menuiserie, électricité, plomberie…). Leur travail nécessite un suivi particulier effectué par le mesureur de la perméabilité à l’air.

Ainsi, il est important de prévoir un test intermédiaire permettant de se situer par rapport à l’objectif final d’étanchéité et de corriger le plus rapidement possible les défauts de mise en œuvre. Plus les travaux correctifs sont réalisés tardivement, plus ils sont coûteux, difficiles à réaliser et pour une efficacité moindre.

Qu'est-ce que l'infiltrométrie ?

Les fuites parasites d’air des constructions standards en France engendrent une augmentation des besoins de chauffage de 5 à 20 kWh ép/(m².an) par rapport à une étanchéité soignée, ce qui est clairement incompatible avec l'objectif de la RT 2012 de limiter les consommations d’énergie fixées à 50 kWh ép/(m².an).
Des valeurs réglementaires de la perméabilité à l’air sous 4 Pa ont étés fixées à : logements individuels : 0.6 m3/(h.m²), logements collectifs : 1 m3/(h.m²), autres bâtiments : facultative.

La perméabilité à l’air, aussi appelée infiltrométrie, est la méthode qui permet de mesurer avec précision la quantité d'air entrant ou sortant dans un bâtiment en dehors des systèmes de ventilation et de visualiser et corriger les éventuelles fuites d'air. Ce test a également pour objectif d'améliorer la mise en œuvre des matériaux en y apportant une plus grande rigueur et un respect des DTU (Documents Techniques Unifiés). Pour cela, il suffit de créer artificiellement, à l’aide d’un ventilateur dédié, une différence de pression entre l’intérieur et l’extérieur du local testé.

Pour effectuer le test final, un mesureur de perméabilité à l’air, opérateur certifié Qualibat n°8711, se doit de respecter la norme NF EN 13 829 et son guide d’application GA P50-784. Il utilise un équipement périodiquement étalonné, composé d’une porte étanche adaptable, d’un ventilateur, d’appareils de mesure et de fumigène... Dans le respect de la norme et de son guide d’application, la thermographie n’est pas obligatoire, cependant elle complète et facilite la recherches de fuites parasites par l’opérateur.

Les Objectifs de l'infiltrométrie :

  • Contrôler la bonne mise en oeuvre des matériaux ;
  • Assurer un bon confort acoustique et thermique ;
  • Protéger durablement l'isolation ;
  • Contrôler la diffusion et la qualité de l'air dans le bâtiment ;
  • Améliorer la performance de l'isolation ;
  • Réduire la consommation d'énergie du bâtiment (Divisé par 3 depuis la RT 2005) ;
  • Obtenir un résultat conforme aux exigences de la RT 2012.

Depuis 2010, la société Adexcim, à travers la marque commerciale Vosges-BBC, réalise des tests de perméabilité à l’air en cours et en fin de chantier. Nous mesurons tous types de bâtiments allant de la maison individuelle, des logements collectifs, des permis groupés, du tertiaire, des bâtiments publics et toute autre construction à usage spécifique (maison de santé, école, gymnase, funérarium…). Notre secteur d’activité s’étend principalement en Alsace Lorraine. Vosges-BBC est la garantie d’une intervention réglementée, d’une tarification calculée au plus juste, sans frais de déplacement et d’un dossier accessible par téléchargement depuis notre site www.adexcim.com.

Le déroulement d’un test de perméabilité à l’air :

Vidéo à venir

Une fois le ventilateur en marche, une surpression (ou une dépression) s'établit à l'intérieur du logement par rapport à la pression extérieure. Le manomètre infiltrométrique mesure la différence de pression établie.

La mesure doit être ainsi effectuée pour plusieurs différences de pression entre 10 et >50 Pascals. (50 Pascals correspondant à un vent d'environ 32 km/h appliqué sur toutes les façades du bâtiment).

Détection des fuites :

La différence de pression est maintenue à 50 Pascals par le ventilateur, pendant que l'opérateur de test procède à la recherche et à la localisation des infiltrations au moyen d'une des 3 techniques suivantes :

  • Par anémomètre qui détecte le déplacement de l’air à l’endroit de l’infiltration,
  • Par une fumée artificielle qui s’infiltre aux endroits perméables,
  • Par le passage de l’air provenant de l’extérieur.

Qu'est-ce que l'aéraulique ?

Le test du réseau aéraulique est l’une des exigences qui permet d’obtenir le label Effinergie +. Ce label a un meilleur objectif concernant la réduction des impacts énergétiques par rapport à la réglementation thermique 2012. Ce test deviendra obligatoire dans les constructions neuves avec une nouvelle réglementation thermique prévue en 2020.

Le test d’étanchéité à l’air des réseaux aérauliques permet de mesurer les débits d’air de ce réseau et de visualiser les éventuelles fuites parasites. Ce test est un complément de la mesure de la perméabilité à l’air des constructions neuves. En effet, lorsqu’un test de perméabilité à l’air est réalisé, les bouches du réseau aéraulique sont obturées, les fuites parasites d’air de ce réseau ne sont donc pas prises en compte dans l’étanchéité du bâtiment. Ce test permet ainsi le contrôle de la bonne mise en œuvre et du bon fonctionnement du réseau de ventilation.
Un mesureur de perméabilité à l’air du réseau aéraulique, opérateur certifié Qualibat n°8721, met en pression le réseau aéraulique en respectant les normes NF EN 12237 et NF EN 1507.

Quelques Conseils de réalisation :

D’après des essais réalisés dans un grand nombre de logements en France, quatre grandes catégories de points faibles ont été répertoriées :

  • Baies coulissantes : jeu excessif entre la partie vitrée d’un châssis coulissant.
    Limiter le nombre de châssis coulissants en privilégiant les baies à translation avec compression de l’ouvrant sur le dormant.
  • Porte de service : souvent identique aux autres portes, absence de joint.
    Choisir une porte isolée et étanche à l’air avec un point de compression au niveau de la barre de seuil.
  • Traversée de plancher : rarement rebouché, le percement de dalle ou de plancher engendre des fuites périphériques.
    Garnir le jeu excessif entre la dalle et un tuyau de chaque côté de celle-ci.
  • Réseau électrique : toutes les gaines venant de l’extérieur ou d’une zone non chauffée diminuent l’étanchéité.
    Privilégier le positionnement du tableau électrique à l’intérieur de la zone chauffée afin de générer un circuit fermé.

Aller plus loin avec la thermographie :

La thermographie est un excellent outil complémentaire de l'infiltrométrie et peut d'ailleurs être utilisée en amont des tests de perméabilité à l'air afin d'émettre avant les tests des recommandations techniques viables. Nous avons developpé dans cet objectif une gamme de produits dédiés à l'étude thermographique.

Le Réseau Étude Thermique.fr

Conscients du besoin de proximité avec le client que ce métier exige nous avons choisi de rejoindre un réseau de mesureurs indépendants de la perméabilité à l'air.

Ce partenariat avec l'entreprise ÉtudeThermique.fr (bureau d 'étude thermique indépendant) permet d'offrir une offre globale :

Le Pack RT 2012® regroupe toutes les exigences de la RT 2012 :

  • Le Calcul Bbio ;
  • L’attestation de conformité à la RT 2012 ;
  • L’étude thermique réglementaire ;
  • Le test d’infiltrométrie en cours de chantier ;
  • Le test de perméabilité à l’air obligatoire en fin de chantier ;
  • L’attestation d’achèvement des travaux ;
  • Le DPE construction neuve ;

Découvrez maintenant le Pack RT 2012®